28 juin 2016 : Bénédiction d’une nouvelle mosaïque dans l’église

JERUSALEM – Mardi 28 juin 2016, à l’occasion des premières Vêpres de la solennité des Saints Pierre et Paul, Mgr Joseph Jules Zerey, Archevêque melkite grec catholique a béni les dernières mosaïques de l’église de Saint Pierre en Gallicante. Réalisées par le Mosaic Center de Jéricho, elles seront fixées prochainement sur les murs de l’église, terminant ainsi l’œuvre du père Boubet, à l’origine de l’église actuelle.

Mardi soir, une centaine de fidèles était réunie en bas de l’escalier saint, accessible pour l’occasion, pour chanter le lucernaire des premières vêpres des Saints Pierre et Paul. Le P. Jean Daniel Gullung, assomptionniste et recteur de Saint Pierre en Gallicante a ouvert la cérémonie, présidée par Mgr Joseph Jules Zerey, Archevêque melkite grec catholique et Vicaire apostolique de Jérusalem. Msgr Matteo de Mori, Premier secrétaire de la Nonciature apostolique de Jérusalem, et le T.R.P. Charles Galichet, Père Abbé du monastère bénédictin d’Abu Gosh, venu avec les deux communautés bénédictines de la ville, étaient également présents pour l’office.

Une œuvre qui complète le travail du P. Boubet, bâtisseur de l’église actuelle

Après le Lucernaire, l’assemblée a gravi les marches de l’escalier saint (emprunté par Jésus le soir du Jeudi Saint, après son arrestation à Gethsémani), pour entrer dans l’église chanter les psaumes. La bénédiction de la nouvelle mosaïque par Mgr Zerey a eu lieu à la fin des vêpres.

Ces mosaïques complètent le travail du Père Etienne Boubet (1865-1934), qui a fait construire l’église actuelle en 1931 sur le versant oriental du Mont Sion, et dont les murs sont ornés de mosaïques. Elles représentent le Christ en croix, entouré par la Vierge Marie et Saint Jean au pied de la croix (Jn 19,26). Contrairement aux mosaïques initiales, apposées directement sur le mur, le Christ, la Sainte Vierge et Saint Jean ont été placés sur des supports séparés qui seront fixés aux murs de l’église. « Cette œuvre fera mémoire du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, qui concerne tout particulièrement notre sanctuaire, puisqu’il rappelle le regard du Seigneur posé sur Pierre, regard de miséricorde et de pardon » notait le recteur de St Pierre en Gallicante dans son invitation.

La suite sur le site du Patriarcat Latin de Jérusalem.

info document - JPEG - 4.5 Mb info document - JPEG - 2.9 Mb info document - JPEG - 4 Mb